beinf-AHVx13-Rente-fr

Image Maximal 10 % des Einkommens für die Krankenkassenprämien (Prämien-Entlastungs-Initiative)

Pour une 13e rente AVS

(Initiative populaire fédérale)

Les rentes de l'AVS ne suffisent pas pour vivre et elles perdent constamment de la valeur. En même temps, les rentes du 2e pilier diminuent de plus en plus vite. Et ce malgré le fait que les contributions des actifs à la caisse de pension ont atteint un sommet. Ceux qui prennent leur retraite aujourd'hui et demain recevront une pension moins élevée que les cohortes précédentes. Les arriérés de pension des femmes sont particulièrement problématiques ; l'égalité des sexes est encore loin d'être atteinte. C'est pourquoi une large alliance de syndicats, de partis politiques, d'associations, d'organisations de retraités et de femmes lance l'initiative pour une 13e rente AVS autour du week-end de la Journée internationale de la femme (8 mars).

Il est scandaleux qu'en 2020, les femmes aient encore des pensions nettement inférieures à celles des hommes. Plus d'un tiers des femmes ne perçoivent aucune pension du 2e pilier à l'âge de la retraite. Et même si les femmes ont un fonds de pension, leurs pensions du PK ne sont en moyenne que deux fois moins élevées que celles des hommes. Cela s'explique par le fait que leur parcours de vie est caractérisé par des interruptions de carrière, du travail à temps partiel et des salaires plus bas. Dans l'AVS, en revanche, les rentes des hommes et des femmes sont tout aussi élevées, car dans l'AVS, le fait de s'occuper des enfants et des proches est également reconnu comme un travail et entraîne des rentes AVS plus élevées. Seule l'AVS crée cette égalité.

 

 

Les principaux arguments...


79727694 s

Plus à vivre !


79727694 s

Moins de tactiques de peur !


79727694 s

Plus pour les femmes !


79727694 s

Une AVS plus forte !


79727694 s

Plus de fiabilité !

Arguments, questions et réponses, mythes

Les pensions sont trop faibles

Les personnes qui ont travaillé toute leur vie méritent une bonne pension. Mais la réalité est loin de là : la rente maximale de l'AVS est de 2 370 francs. La moitié des personnes qui prendront leur retraite en 2017 devront se débrouiller avec moins de 1 777 francs de rente AVS par mois. Ce revenu est souvent complété par les rentes de la caisse de pension. Cependant, une part importante de la population est encore exclue du 2e pilier ou ne perçoit que des prestations très faibles de la caisse de pension. En 2017, la rente moyenne du 2e pilier s'élevait à 1 838 francs. Si l'on déduit de ces pensions modestes les coûts du loyer et des primes d'assurance maladie, on se rend vite compte qu'il ne reste pas grand-chose pour vivre.
Presque une personne sur dix a besoin de prestations complémentaires immédiatement après la retraite parce que la pension ne suffit pas pour vivre. Même si la Constitution stipule depuis près de 50 ans que les pensions doivent être suffisantes pour assurer la subsistance.

29 05 2020 15 36 08

D'importants arriérés de pension pour les femmes
Les rentes AVS perdent de leur valeur
Les pensions des fonds de pension dans une spirale descendante
Augmentation de la pression sur les prestations de l'AVS et l'âge de la retraite
La 13e rente AVS : qui en profite ?
La 13e rente AVS : un investissement abordable qui a du sens pour tous
C'est pourquoi il faut plus d'AVS : la solidarité est un atout

Texte d'initiative

La Constitution fédérale [1] est modifiée comme suit :

Art. 197, ch. 12[2]

12. Disposition transitoire ad art. 112 (Assurance-vieillesse, survivants et invalidité)

1 Les bénéficiaires d’une rente de vieillesse ont droit à un supplément annuel s’élevant à un douzième de leur rente annuelle.

2 Le droit au supplément annuel prend naissance au plus tard au début de la deuxième année civile suivant l’acceptation de la présente disposition par le peuple et les cantons.

3 La loi garantit que le supplément annuel n’entraîne ni la réduction des prestations complémentaires ni la perte du droit à ces prestations.

 

[1] SR 101
[2] Le numéro définitif de la présente disposition transitoire sera fixé par la Chancellerie fédérale après le scrutin.

Publiée dans la Feuille fédérale le 03.03.2020.
Expiration du délai imparti pour la récolte des signatures: 14.11.2021

Cette initiative a été lancée par les membres du comité suivants (nom de famille dans l'ordre alphabétique)

Image

Allemann Gabriela, Olten

 
(Page web)

Image

Alleva Vania, Bern

 
(Page web)

Image

Carobbio Guscetti Marina, Lumino
 
 
(Page web)

Image

Chervet Denise, Bern
 
 
(Page web)

Image

Dannecker Annette, Zollikon
 
(Page web)

Image

De Filippo Davide, Genève

 
(Page web)

Image

Docourt Martine, Neuchâtel
 
 
(Page web)

Image

Ferrari Aldo, Baulmes
 
 
(Page web)

Image

Grunder Roland, Aigle
 
(Page web)

Image

Gysi Barbara, Will

 
(Page web

Image

Heim Bea, Starrkirch-Wil
 
 
(Page web)

Image

Ferrari Aldo, Baulmes
 
 
(Page web)

Image

Jaquet-Berger Christiane, Lausanne
 
(Page web)

Image

Maillard Pierre-Yves, Renens

 
(Page web)

Image

Meyer Mattea, Winterthur
 
 
(Page web)

Image

Mordini Patrizia, Bern
 
 
(Page web)

Image

Münger Daniel, Münchenstein
 
(Page web)

Image

Nikolic-Fuss Sandrine, Bettwiesen

 
(Web-Seite)

Image

Porchet Léonore, Lausanne
 
 
(Web-Seite)

Image

Prelicz-Huber Katharina, Zürich
 
 
(Web-Seite)

Image

Rebsamen Heidi, Luzern
 
(Page web)

Image

Rohrbach Samuel, Vicques

 
(Page web)

Image

Rösler Dagmar, Oberdorf
 
 
(Page web)

Image

Tuti Giorgio, Langendorf
 
 
(Page web)

Image

Weichelt Manuela, Zug
 
(Page web)

Image

Ziltener Kathrin, Siebnen

 
(Page web)

Image

Zimmermann Rolf, Bern


 
(Page web)

Cette initiative est soutenue par les organisations suivantes :

Opinions sélectionnées de la population et de la politique

Médias

Image