ich-habe-die-wahl-v2-fr-1920x1200x300px.png

«Pour la liberté et l'intégrité physique (STOP à la vaccination obligatoire)»

Initiative populaire fédérale
Le "STOP à la vaccination obligatoire" exige dans la constitution le droit fondamental que chaque personne ait la liberté de décider pour elle-même si elle veut se faire vacciner ou si elle refuse de se faire vacciner, sans avoir à payer d'amende ou à subir des désavantages sociaux ou professionnels.

Les personnes qui expriment des réserves sur les vaccins ne sont pas des ennemis de la science et de la santé. Ils sont leur conscience et la force motrice du progrès.

 

Les principaux arguments...


79727694 s

Refuser une vaccination est un droit fondamental à l'intégrité physique.


79727694 s

Les vaccins génétiques ne sont pas testés pour leurs effets secondaires à long terme et sont considérés à juste titre comme dangereux par de nombreuses personnes.


79727694 s

Le bénéfice d'une vaccination est une question de foi, que l'on y croie ou non.


79727694 s

Il ne faut jamais que les entreprises ou la politique décident de ce qui doit être injecté dans notre corps.


79727694 s

Une personne vaccinée sera, espérons-le, immunisée contre la maladie. Une personne non vaccinée ne peut plus l'infecter.


79727694 s

Le vaccin génétique est classé par de nombreux scientifiques et médecins comme potentiellement cancérigène.

Arguments, questions et réponses, mythes

Pourquoi une initiative populaire "Stop à la vaccination obligatoire" ?

L'article 10 de la Constitution suisse stipule que chacun a droit à l'intégrité physique.

Tout ce qui est injecté ou modifié par voie sous-cutanée (du latin sub pour "sous" et cutis pour "peau") est régi par ce principe dans la mesure où l'on peut refuser une intervention sous-cutanée. Toutefois, le principe ne régit pas ce qui se passe si d'autres restrictions sont imposées par le refus.

Afin de garantir que les personnes qui refusent une opération sous-cutanée en tant que telle ne puissent être punies, socialement ou professionnellement discriminées, l'article 10 a été étendu par le paragraphe 2bis.

Les négateurs de la vaccination, les opposants, les chapeaux d'aluminium, les misanthropes, ou...
Les sceptiques sont une ressource précieuse
Les vaccinations : entre devoir et liberté
Qu'est-ce qui est plus important : le libre choix de la vaccination ou une stratégie de santé publique qui protège même les plus vulnérables contre les maladies infectieuses ?
Mythe "Pas de vaccination obligatoire"
Mythe "Légalement, la vaccination obligatoire n'est pas autorisée"
Mythe "Le carnet de vaccination personnel ne deviendra pas obligatoire"

Texte d'initiative

La Constitution fédérale [1] est modifiée comme suit :

Art. 10, al 2bis
2bis
Les atteintes à l’intégrité physique ou psychique d’une personne requièrent son consentement. Si la personne concernée refuse de donner son consentement, elle ne doit ni se voir infliger une peine, ni subir de préjudices sociaux ou professionnels.

Art. 197, ch. 122
12. Disposition transitoire ad art. 10, al. 2bis (Droit à l’intégrité physique et psychique)

Si L’Assemblée fédérale édicte les dispositions d’exécution de l’art. 10, al. 2 bis , un an au plus
tard après l’acceptation dudit article par le peuple et les cantons. Si les dispositions d’exé-
cution n’entrent pas en vigueur dans ce délai, le Conseil fédéral les édicte sous la forme
d’une ordonnance et les met en vigueur à cette échéance. L’ordonnance a effet jusqu’à
l’entrée en vigueur des dispositions édictées par l’Assemblée fédérale.
1RS 101
2 Le numéro définitif de la présente disposition transitoire sera fixé par la Chancellerie fédé-
rale après le scrutin.

Publiée dans la Feuille fédérale le 01.12.2020.
Expiration du délai imparti pour la récolte des signatures: 01.06.2022

Cette initiative a été lancée par les membres du comité suivants (nom de famille dans l'ordre alphabétique)

Cette initiative est soutenue par les organisations suivantes :

Opinions sélectionnées de la population et de la politique

Médias